Faut-il assurer sa trottinette électrique ?

Faut-il assurer sa trottinette électrique ?

Pour éviter le tracas des transports en communs bondés ou l’utilisation de la voiture qui peut coûter cher sur le long terme, les français ont trouvé une solution : la trottinette électrique. En l’espace de quelques années, la mobilité électrique s’est développée de manière exponentielle et progresse très rapidement.

Dans ce cadre, les réglementations sur les trottinettes électriques ont beaucoup évoluer ces dernières années. Elles obligent désormais les utilisateurs de trottinettes électriques à prendre des précautions légales et notamment celle d’assurer son véhicule.

Obligation d’assurer sa trottinette électrique

Pour les trottinettes manuelles, l’assurance n’est pas obligatoire. Le contrat d’assurance multirisques permet une couverture sur les véhicules tel que les vélos, les trottinettes ou encore les skateboards en cas d’accident.

Cependant pour les véhicules électriques comme les trottinettes, l’assurance est obligatoire. Considérée par le Code des Assurances comme un véhicule terrestre à moteur, il est obligatoire d’assurer le véhicule au minimum en responsabilité civile, c’est-à-dire une assurance au tiers.

Couverture de l’assurance pour trottinette

Considérer comme appartenant à la catégorie des Nouveaux Véhicules Électriques Individuels (NVEI), la souscription à une assurance spécifique est obligatoire pour les trottinettes électriques. De ce fait, l’assurance responsabilité civile est nécessaire. Pour pouvoir circuler en règle, vous devez vous tourner vers un assureur proposant des contrats d’assurance pour ce type de véhicule limité à 25 km/h. 

Cette assurance permettra de couvrir les dégâts et dommages potentiellement causés à un tiers au cours d’un accident de la route. Cette couverture vous permettra ainsi d’être protégé financièrement et juridiquement en cas de problème. 

Seule la responsabilité civile est obligatoire pour circuler en règle. Mais il est important de préciser que cette couverture ne vous assure pas en cas de dommages corporels personnels lors d’un accident. Elle protège seulement les tiers mais pas le conducteur. Afin de vous couvrir, il faudra donc étendre la protection avec une garantie personnelle conducteur.

Mais libre à vous de choisir la couverture qui vous corresponds et de sélectionner le contrat le plus adapté à vos besoins ou à des garanties optionnelles, notamment les garantie vol, incendie ou encore conducteur afin de vous protéger en cas d’accident.

De plus, votre trottinette électrique pourrait être endommagée au cours d’un accrochage. Ce type de véhicule représentant un coût non négligeable à l’achat, il est recommandé de souscrire à une protection spécifique pour ce type de dégâts.

Bon à savoir : Il n’y a pas besoin de permis pour conduire une trottinette électrique. Cependant le conducteur doit tout de même être âgé de 12 ans minimum et la vitesse maximale autorisée a été fixée à 25 km/h. 

Tarif d’une assurance pour trottinette électrique

Avec les trottinettes électriques qui commencent à prendre beaucoup d’ampleur sur le marché et qui sont de plus en plus appréciées et développées chez les consommateurs, on pourrait imaginer que les prix des assurances s’envolent aussi. Cependant les prix ne sont pas pour autant excessifs : ils vont surtout varier entre les assureurs. Il est donc indispensable de demander des devis d’assurance pour trottinette électrique pour avoir la certitude de souscrire à la bonne offre.

En moyenne, il faudra débourser environ une dizaine d’euros par mois pour l’assurance de votre véhicule. Mais cette moyenne peut considérablement varier en fonction de différents critères :

  •          La couverture : La responsabilité civile est la couverture minimale obligatoire pour circuler. Mais elle ne prend pas en compte des évènements comme le vol ou la casse suite à un accident. Il vous faudra donc souscrire à une assurance vol trottinette électrique. De plus, si vous souhaitez être assuré tout risques, le tarif sera plus élevé.
  •          La puissance du véhicule : plus la trottinette électrique est rapide (entre 6 et 25km/h), plus l’assurance sera chère 
  •          L’âge de conducteur assuré : dans le cas d’un jeune conducteur, il sera considéré par les compagnies d’assurance comme un conducteur moins expérimenté et qui présentera donc davantage de risques sur la route. 

Pourquoi souscrire à une assurance pour trottinette ?

Souscrire à une assurance pour trottinette électrique est désormais obligatoire pour pouvoir circuler comme pour tout véhicule à moteur. Votre trottinette doit être assurée à minima au tiers pour disposer de la garantie responsabilité civile.

Lors d’un contrôle des forces de l’ordre, vous devrez présenter d’une part votre attestation d’assurancemais aussi le certificat de conformité communautaire dans le cas où votre véhicule est homologué. Ce certificat vous est remis par le vendeur et il atteste que votre trottinette respecte les normes CE. En cas d’absence de ce certificat, vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 750€.

Bon à savoir : Dans le cas où votre trottinette dépasse les 25 km/h, elle doit posséder une carte grise et une immatriculation au même titre que les voitures ou les cyclomoteurs. L’absence de ces éléments pourrait valoir une amende allant jusqu’à 3 750€.

Quelles sont les conditions et les règles de circulation en trottinette électrique ?

Après l’apparition massives des nouveaux Engins de Déplacements Personnels Motorisés (EDPM), les pouvoirs publics ont dû mettre en place un certain nombre de règles et de législations afin d’encadrer l’utilisation de ces nouveaux produits de déplacement. Aujourd’hui, plusieurs mesures encadrent la circulation et l’utilisation de ces trottinettes électriques.

Au moment de leur arrivée dans les villes françaises, les trottinettes électriques ont fait face à une sorte de flou juridique. Maintenant, la législation impose des règles de conduite. Voici quelques-unes de ces règles : 

  •          Rouler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’elles sont présentes
  •          Possibilité d’emprunter la chaussée limitée à 50 km/h lorsqu’il n’y a pas de voix cyclable
  •          Circulation interdite sur trottoir sauf exceptions
  •          Interdiction formelle de circuler avec un passager sur la trottinette
  •          Obligation d’être âgé d’au moins 12 ans  

Trottinette électrique de plus de 25 km/h : homologation obligatoire

Dans le cas d’un engin électrique (type draisienne ou speed-bike) qui dépasserait les 25 km/h, l’homologation du véhicule est obligatoire. Il ne pourra pas être mis en circulation s’il n’est pas homologué. Le propriétaire devrait donc envoyer une déclaration au Ministère de l’intérieur qui leur permettra d’obtenir un numéro d’identification unique qui devra être gravé sur une partie inamovible du véhicule.

Continuez votre lecture

AIDES À L’ACHAT POUR VOTRE V.A.E (VÉLO À ASSISTANCE ÉLECTRIQUE)

Comme beaucoup de Français, vous êtes sûrement éligible à des aides à l’achat pour l’acquisition de votre VAE. Celles-ci sont proposées dans le cadre de la transition énergétique.  

Légalisation des draisiennes électriques : Cap sur les pistes cyclables !

Un nouveau décret vient d’entrer en vigueur ce 15 Janvier 2022, balayant le flou dans lequel nombre d’utilisateurs se trouvaient. HALO CITY, la draisienne électrique ONEMILE peut enfin se passer d’immatriculation et rejoindre les pistes cyclables !

LE FORFAIT MOBILITES DURABLES ÉVOLUE !

Depuis le premier janvier 2022, le forfait mobilités durable a évolué ! Les entreprises peuvent désormais proposer une prime allant jusqu'à 500€ à leurs employés adoptant un moyen de transport responsable pour se rendre au travail...

Image menu mobile
Produit ajouté au panier avec succès
Revenir à mes achats